Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 21:15
undefined

Manhattan est l’arène où se joue le dernier acte du monde occidental. Avec l’explosion démographique et l’invasion des nouvelles technologies, Manhattan, depuis le milieu du XIXe siècle est devenu le laboratoire d’une nouvelle culture - celle de la congestion - ; une île mythique où se réalise l’inconscient collectif d’un nouveau mode de vie métropolitain, une usine de l’artificiel où naturel et réel ont cessé d’exister. New York Délire est un " manifeste rétroactif ", une interprétation de la théorie informulée, sous-jacente au développement de Manhattan ; c’est le récit des intrigues d’un urbanisme qui, des origines à Coney Island jusqu’aux théoriciens du gratte-ciel, a fait exploser la grille d’origine. Ce livre, polémique et prémonitoire (publié en 1978), illustre les relations entre un univers métropolitain mutant et la seule architecture qu’il puisse produire. Il dit aussi que, souvent, l’architecture génère la culture.

Rem Koolhaas s’est d’abord installé à New York en 1972 où il devient membre du Manhattan’s Institute for Architecture and Urban Studies. Il fonde l’Office for Metropolitan Architecture (OIVIA) et poursuit son activité d’architecte depuis Rotterdam à partir de 1978. Il a été lauréat du célèbre Pritzker Price en 2000 pour l’ensemble de son oeuvre architecturale.

Langue : Français Éditeur : Parenthèses (26 août 2002)
320 pages ISBN : 2863640879

undefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pour croiser la caravane
2 RIEN MERCI
cliquez sur le cornet
undefined

Formol

Hygiaphone