Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 14:37

Obludarium… tributarium

 
 

Faire appel au Pr. Oblud pour parler d’Obludarium était bien la moindre des choses. Alors n’y allons pas par quatre chemins, mon temps est compté. Ce n’est pas à vous autres professionnels de la profession qui fréquentez ce blog que je vais apprendre ce qu’est Obludarium, ce spectacle fait de petites pièces toutes plus délicieuses les unes que les autres et sorties de l’imagination débridée des frères Forman. Et là je vois déjà l’ensemble des professionnels bondir sur leur chaise fraîchement rempaillée par un ami tzigane et s’insurger devant l’adjectif “délicieuses” qui leur semblera déplacé, impropre et inacceptable pour parler d’Obludarium. Il est vrai que mon lectorat est en bonne partie fait de forains et de gens du voyage qui au cours de leurs longues et lentes tournées ont eu tout le loisir d’apprendre les dialectes les plus extrêmes, groupe linguistique auquel le tchèque appartient assurément. Ce qui vous fait réagir est bien sûr ma confrontation hardie entre le substantif oblud, ‘monstre’ en tchèque, et mon adjectif délicieux, bien peu adéquat pour qualifier la monstruosité et le monde des monstres (-arium). Peut-être avez-vous raison, mais ne s’en tamponne-t-on pas le coquillard après tout ? Et d’ailleurs trêve de balivernes.

 

Obludarium plus que le monde des monstres est peut-être davantage le monde de l’hommage… aux monstres, aux forains, aux monstres qui accompagnaient les forains et avec lesquels ils faisaient leur pain. Obludarium puise en effet aux sources les plus traditionnelles du spectacle forain : femme à barbe, monsieur muscle en habit d’haltérophile à voix de soprano, simplets à têtes hypertrophiées, bête-humaine, femme-poisson… Tout dans cette création n’est qu’hybridité, double et duplicité, et cela se retrouve jusque dans les sources. La mémoire du cirque forain n’est pas la seule à habiter l’imaginaire des jumeaux Forman, il faut aussi compter avec celle des jouets mécaniques d’antan. Voyez ces automates, ces petites ballerines ou ces petits cavaliers, parfois sous cloche, tourner sur eux-mêmes une fois le mécanisme remonté, et vous reconnaîtrez certaines des scènes du spectacle et peut-être vous reconnaîtrez-vous vous même sous cette grande cloche qu’est le chapiteau comme un élément de ce spectacle, vous spectateur du bas du chapiteau observé par les spectateurs du balcon… Car le spectacle des frères Forman est servi dans un chapiteau lui aussi difforme, presque plus haut que large, chatoyant à l’extérieur, feutré à l’intérieur. La scène est tantôt un manège ou un carrousel dans lequel évolue un cheval géant, tantôt le fût d’une citerne, un aquarium, un abysse où nagent sirènes et poissons les plus merveilleux et… monstrueux. Obludarium, c’est donc le passé revisité avec admiration, simplicité, humour et génie… sans oublier la sueur, car rien ne se fait tout seul dans cet univers, à commencer par la lumière, comme pourra en témoigner le public, sans parler de Petr et Matej, les derniers des plus grands marionnettistes-forçats.

Pr. Oblud

 
 

L'image “http://www.saint-erblon.fr/admin/upload/tetes2.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L'image “http://www.saint-erblon.fr/admin/upload/singe.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

L'image “http://www.saint-erblon.fr/admin/upload/montage_milieu_nuit.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


undefined

Partager cet article

Repost 0

commentaires

c.saint-dizier 14/05/2009 22:16

FABULEUX et grandiose, tout simplement ! un spectacle dans lequel on reste   longtemps après, on aimerait qu'il ne s'arrête jamais inoubliable ... merci.

Rodriguez 09/12/2008 23:19

Un spectacle tout simplement grandiose... Mais pas le grandiose effets spéciaux, grosse production style contemporain. Non, THE grandiose, celui où l'on voit la bricole, celui où l'on se se laisse emporter par la magie de la fausse illusion, le rire. En bref, la tradition même du cirque.

pour croiser la caravane
2 RIEN MERCI
cliquez sur le cornet
undefined

Formol

Hygiaphone