Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 23:45

 

 

 

Spectacle intimiste dansé par Marco Le Bars & Eve Caille

 

source: merci à Erwann Cadoret

 

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

 

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 20:48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

picto-mrtrigger.jpg

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 11:58

 

source: merci à Fred Fivaz !

 

 

picto-broudnain.jpg

Repost 0
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 22:56

 

 

tumblr_l04bzzpHOx1qa9afxo1_500.jpg

 

source: afantasia

 

 

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

Repost 0
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 10:45

 

 

546876_325985014175685_204627862_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

Repost 0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 10:14

 

black_rock_city3-560x225.jpg

 


vidéo réalisée par Anders Christian Rasmussen pour un projet de documentaire sur le Burning Man Festival qu’il dirige avec Bo Storm Madsen. Retraçant les faits de cet évènement qui a lieu dans le Black Rock Desert au Nevada
source: Fubiz
picto-broudnain.jpg
Repost 0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 12:36

 

minifocus-94383.jpg

 

« électro-blues-forain » pour bambins, mais pas que !

Une boîte à musique géante ! 
Une virée musicale tout aussi sensible qu’énergique, qui encanaille la marmaille. 
Adultes accompagnés tolérés

Du son et plus d'infos

 

 

 

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

 

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 22:18

 

 

60683_4714917994850_1547025545_n-copie-1.jpg

 

 

 

Le Chant des Pavillons // la Fausse Cie


En quête de rencontres vibrantes.

Imprévisible et pas si classique que ça, Le Chant des pavillons est un Trio à corde, et à la rue.

Une virée hors cadre de 3 musiciens hors normes et de leur instrument, sans âge, ni frontière:

un violon trompette, un violoncelle tuba, une contrebasse Hélicon.

Le chant des pavillons, une errance musicale sensible et lumineuse.

 

 


 

poitiers7.jpg

 

poitiers1.jpg

 

poitiers22.jpg


Poitiers20.jpg

 


 


 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

Repost 0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 22:03

 

Mouled copte

 

Peu de choses sont plus exaspérantes que les photos "exotiques", ces clichés dans lesquels le photographe regarde le monde comme s'il lui était étranger, distant de lui, alors que l'humanité est une. La beauté du travail de Denis Dailleux, né dans la douceur du Maine & Loire, mais vivant depuis 2006 au Caire, tient à la proximité qu'il entretient avec le monde qui l'entoure. 

Une grande douceur se dégage du travail de Denis Dailleux. On peut passer des heures à regarder les hommes assis sous les acacias d'un café, ou bien les familles aux manèges du champ de foire. 

                                                                                                         Jean Sébastien Stehli

 

730 1196081332

 

Denis_Dailleux-Fils-de-roi-portraits-dEgypte01.jpg

 

6a00e550e0cd72883300e55384cd548834-800wi.jpg

 

alexandrie-denis-dailleux-1328688476.jpg

 

artlimited_img213380.jpg

 

dail100911994cl89bdbd_3.jpg

 

730_1196081109.jpg

 

denis-dailleux-132866664f.jpg

 

denis-dailleux_01.png

photos: Denis Dailleux

source: merci à Yann Servoz !

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 18:33

 

558884_10151249483901897_877761310_n.jpg

Photo: Tim Walker

source: merci à Fred Fivaz !

 


Magicien, mais pas manipulateur. Tim Walker insiste bien, rien dans ses photographies n'est le fruit de ces montages sophistiqués qu'autorise le numérique. Les voitures en laine tricotée, l'arbre qui pousse au milieu d'une chambre à coucher, « tout est réel ! ». 

 

Douce rêverie

 

Il se souvient d'un été anglais exceptionnellement ensoleillé où il avait pu faire beaucoup de photos de gens de la campagne. Et quand il pleut à l'extérieur… eh bien, il fait entrer le jardin à l'intérieur. Littéralement. D'ailleurs, une de ses images fantasques, sur laquelle des tentes colorées sont plantées au milieu d'une bibliothèque, s'intitule : « Il pleuvait dehors alors on a campé dedans ». Pas de métaphores profondes là-dedans, ni d'analyses compliquées. « Je n'intellectualise pas, c'est purement de l'amusement », affirme-t-il. À 37 ans, Tim Walker est un artisan de fantaisies, un conteur. 

Aujourd'hui, sa propension à la douce rêverie fait son succès. Elle ne lui a pourtant pas toujours rendu service. À 24 ans, après avoir étudié la photographie en Angleterre, il était parti pour New York, « le meilleur endroit pour devenir un assistant ». Et c'est d'ailleurs ce qu'il fit pour un pape de la discipline, Richard Avedon. L'expérience fut « extraordinaire »… Et courte. Au bout de dix mois, il se faisait virer. « Avedon voulait des gens qui réagissent à un claquement de doigt. Il fallait aller très, très vite… Et moi j'étais trop lent, trop rêveur. » Il est donc revenu à Londres mais il avait en poche ce passage chez Avedon. Ça lui a ouvert des portes. Désormais, Tim Walker nourrit d'autres rêves. Il étudie la réalisation cinématographique, travaille à un projet mais ne veut pas trop en dire. Le plus important, pour lui, c'est l'histoire. Encore et toujours.

 

 

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

Repost 0

pour croiser la caravane
2 RIEN MERCI
cliquez sur le cornet
undefined

Formol

Hygiaphone