Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:09

 

Yarnbombing10.jpg

 

Le yarn bombing appelé aussi « knit graffiti », est une forme d'art urbain ou de graffiti qui utilise le tricot ou les fils colorés

 

images.jpeg

 

Yarn-bombing-blog-Sennse.jpg

 

0312datebook.jpg

 

deansunshine_landofsunshine_melbourne_streetart_graffiti-ya.jpg

 

street_art_march_2012_8-600x600.jpg

 

cambridge-yarn-bridge-1.jpg

 

yarn_bombing1.jpg

 

yarnBombing01-1.jpg

 

 

Le yarn bombing investit la rue en utilisant et en recouvrant le mobilier urbain de tricot : bancs, escaliers, ponts, mais aussi des éléments de paysage naturel comme les troncs d'arbre, ainsi que les sculptures dans les places ou les jardins.

L'un des objectifs est d'habiller les lieux publics en les rendant moins impersonnels, en les humanisant et en suscitant la réaction des passants.

Le yarn bombing reste une pratique illégale lorsqu'il ne s'agit pas d'une commande des pouvoirs publics.

Le mouvement est né en 2005 lorsque Magda Sayeg a eu l'idée de recouvrir la poignée de la porte de sa boutique de laine à Houston, aux États-Unis.

La pratique s'est ensuite largement diffusée, notamment en Europe de l'Est et en Angleterre. C'est en effet à Londres qu'a eu lieu la première aventure de tricot collectif, appelée « Knit the City » (« Tricote la ville »)

 

En France, la ville d'Angers a proposé à ses habitants de contribuer, en tricotant, à une action de yarn bombing dans la ville dans le cadre du festival d'art urbain Artaq en mai 2012. À cette occasion, Magda Sayeg a recouvert de tricot le pont Confluences

 

 

source: merci à Kerfi Trouguer

 

 

 

 

 

 

 

 

picto-broudnain.jpg

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

pour croiser la caravane
2 RIEN MERCI
cliquez sur le cornet
undefined

Formol

Hygiaphone